Islande : la péninsule de Snaefellsnes

Mes frères sont là depuis 2 jours et ont déjà découvert Reykjavik et ses environs (en courant, au sens propre, puisqu’ils ont fait les 22 km de l’écotrail de Reykjavik !). Donc nous quittons tout de suite la ville et nous consacrons notre premier jour à la péninsule de Snaefellsnes.

Islande jour 1

Il pleut un peu ce jour là. Mais on est immédiatement plongés dans l’ambiance islandaise, la vue sur la mer d’un côté, les moutons, les chevaux, la campagne islandaise et les premiers champs de lave et cascades de l’autre.

IMG_2602

 

Le coup de coeur de mes frères : Rauđfeldsgjá (oui, j’écris cet article avec le guide ouvert sur les genoux, parce que non, je n’ai pas réussi à mémoriser les noms islandais !), une crevasse dans la falaise, au dessus de laquelle tournent des centaines d’oiseaux. Avec la pluie et les nuages, on a un peu l’impression d’une entrée vers les enfers.

IMG_2586

On peut même se glisser à l’intérieur, entre les parois, d’une pierre à l’autre au dessus d’un petit ruisseau. Impressionnant.

IMG_2596

On monte aussi sur notre premier volcan, le cratère de Saxhöll :

 

Et puis surtout, on se ballade sur une plage et on voit… nos premiers phoques !

IMG_0715

Ca ne rend pas grand chose en photo, mais on a passé un bon moment à les regarder se reposer, nager, grimper sur les rochers… C’était magique !

Tout comme cette vue sur les falaises !

IMG_2605

Petit regret, le Snaefellsjökull, volcan recouvert d’un glacier, se cache dans les nuages. Mais ça m’a quand même donné envie de lire voyage au centre de la terre de Jules Verne : c’est par ce cratère que ses personnages pénètrent sous terre !

En revanche, on admire le Kirkjufell qui se dégage par instant !

IMG_2651

Pour prendre la direction de notre hôtel, on emprunte alors une piste en terre. La vue est toujours grandiose.

IMG_2653

On arrive ensuite au Sæberg Hostel, qui malgré ses installations un peu rudimentaires (surtout les douches), reste mon préféré du séjour je pense. Ah, le hot pot (bain chaud) face au fjord ! Et le petit chalet que nous occupons, et où on mange avec vue sur l’eau…

IMG_2662IMG_2664IMG_2668

Islande

2600 km en 8 jours, des paysages grandioses, et l’envie de vous montrer un peu de tout ça !

On a loué une voiture, et pris la route circulaire. Et donc fait le tour du pays, ou presque. En s’arrêtant à tous les points de vue, quasiment.

J’ai adoré ce voyage. On est scotché en permanence. Tous les paysages sont grandioses. Et changent sans cesse, on ne voit jamais la même chose. On passe en 5 minutes d’une campagne plutôt paisible à un champ de lave où à des falaises sur la mer.

IMG_3166

Et on voit des icebergs !

Mais j’ai trouvé aussi ce pays rude. Et fatiguant. Si on n’a pas eu trop de pluie, on a eu du vent, beaucoup. A avoir du mal à tenir debout, parfois. Tout semble extrême dans ce pays. La nature, la météo. On est au bout du monde. Parfois, j’ai ressenti l’envie de souffler un peu, de me retrouver dans du confortable. Et il y en a peu.

Cette sensation a été peut être accentuée par la manière dont nous avons voyagé. L’Islande est un pays où tout est hors de prix. Hors de question donc de manger trop souvent au resto ou de s’arrêter prendre des cafés. On mangeait le soir à l’auberge de jeunesse, et le midi on pique-niquait… Le plus souvent dans la voiture, parce qu’il faisait trop froid pour manger dehors.

IMG_3004

Comme ma mère avait tout préparé, c’était quand même des pique-nique tout confort, avec café et chocolat à la fin !

(si certains s’interrogent sur le prix, par personne ça a couté environ 200 euros d’avion, 175 euros de location de voiture et 800 euros pour le reste, avec hébergement en auberge de jeunesse).

Un voyage purement nature, donc, qui changent de mes vacances en général plutôt culturelles ! (on n’a même pas visité une seule bibliothèque !).

Cette semaine, j’avais abandonné mon amoureux et mes enfants pour partir avec ma mère et mes deux frères. La dernière fois qu’on était parti en famille comme ça, tous les 4, c’était en 2004 ! Et c’était vraiment chouette de se retrouver. On était sur la même longueur d’onde. Avec un de mes frères on faisait les programmes des journées tandis que mon autre frère et ma mère géraient l’intendance.

On a écouté et chanté à tue-tête dans la voiture Renaud, Brassens, Tiken Jah Fakoly, Yves Jamait, Joe Dassin, Ferrat, Grand Corps Malade, Mika… (on a à cette occasion découvert le pire crime contre la musique, l’adaptation en français de No woman no cry par Joe Dassin…). Et puis les bêtises de mes frères qui ont passé la semaine à crier “Arthur ! Cuillère !” et “Pas changer assiette pour fromage” (la référence est ).

On a pris des photos débiles.

Bref, on est revenus avec l’envie de repartir tous les 4 !

Et puis comme il fallait se mettre dans l’ambiance, mes lectures des vacances !

(avec une préférence nette pour le second).