Mini chroniques de romans pour ados

Après la naissance de la puce, j’ai quasiment complètement arrêté de lire. Depuis 6 mois, je retrouve peu à peu le temps et l’énergie de lire des romans ados (les livres adulte, pas encore…). Mais pas celui d’en parler en détail ici. Alors je vous propose de vous dire juste quelques mots des romans que j’ai lu et dont j’ai envie de vous parler. Est-ce que ça vous plait, comme format ?

moi-aquaboys

Moi et les Aquaboys de Nat Luurtsema (Gallimard jeunesse, 2016)

Lou et sa meilleure amie, Hannah, ne vivent que pour la natation. Mais Lou rate une course décisive, alors qu’Hannah est sélectionnée pour intégrer un centre d’entrainement. Lou doit donc renoncer à son rêve et retourner seule au lycée où elle ne connait personne. Trop grande, gauche, elle au du mal à se faire de nouveaux amis. Jusqu’au jour où trois garçons du lycée (beaux et populaires, forcément) la recrutent pour les entrainer à faire une chorégraphie dans l’eau pour être sélectionnés à “incroyables talents” !

Une héroïne (et narratrice) maladroite, mais lucide et drôle. Des péripéties loufoques (se tromper d’enterrement, faire de la natation synchronisée dans un aquarium public, des castings compliqués). Un ton décalé et beaucoup d’humour. Il y a bien quelques retournements de situation un peu faciles ou prévisibles mais c’est un vrai plaisir de lecture. Mon préféré de cette mini sélection.

 

sauveur-filsSauveur & fils, saison 1 de Marie-Aude Murail (Ecole des loisirs, 2016)

J’adore Marie-Aude Murail. Vraiment. Oh, boy ! est un des meilleurs livres que j’ai lu, il réussit à me faire rire ET pleurer à chaque lecture. Miss Charity est un bijou.Alors j’attendais beaucoup de ce dernier roman. Et j’ai été déçue. J’aurais sans doute été moins dure si je n’avais jamais entendu parler de l’auteur.

Sauveur & fils, donc, c’est l’histoire de Sauveur Saint-Yves, psychologue, de ses patients adolescents et de sa vie privée (il élève seul son fils de 9 ans, Lazare).

On retrouve dans ce roman l’humour de Marie-Aude Murail, y compris quand les situations sont dures, ce que j’avais tant aimé dans Oh, boy !. On est pris par les histoires des patients. Certains passages m’ont vraiment régalée. J’ai aimé la relation entre le fils, Lazare, et son meilleur ami.

Et j’ai apprécié aussi que le héros soit noir et que le sujet du racisme soit abordé frontalement (est-ce que c’est toujours bien fait ? N’étant pas directement concernée, difficile de le dire).

Mais (parce qu’il y a un mais) j’ai trouvé que Marie-Aude Murail n’avait pas vraiment construit un roman, elle avait trouvé un prétexte pour aborder différents sujets qui l’intéressaient. L’intrigue tient en deux lignes, la résolution en est plutôt bidon et le fils qui écoute aux portes fait vraiment “mais si regardez y’a un lien au milieu de ce que je raconte”. Et même si individuellement, le vécu des patients en consultation est prenant, j’ai eu l’impression du “catalogue des sujets difficiles de l’adolescence et des sujets à la mode dans la littérature jeunesse engagée” : scarification, pédophilie, problème familiaux, familles compliquées, homosexualité des parents, transidentité… Trop d’accumulation.

Si vous voulez lire un article plus enthousiaste sur ce livre, allez par là.

Et sinon, je ne ferai qu’un commentaire sur la couverture : allez lire cet article.

 

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous et Ne retournez jamais chez une fille du passé de Nathalie Stragier (Syros, 2016)

jamais-fille-futurjamais-fille-passe

 

Andrea est intriguée par un groupe de filles près de son lycée. Quand elle en rencontre une, elle découvre qu’elle vient du futur, qu’elle était en voyage scolaire au Moyen-Age (notre époque, donc) et qu’elle a raté le trajet de retour ! Et ce qu’on découvre du futur est plutôt inquiétant sur notre époque…

Ces deux romans ont beau être des pavés, ce sont des page turner efficaces. Le dosage entre humour et action est bien dosé. Les personnages sont attachants : Andrea, mais aussi ses frères, son père… Le regard décalé de Pénélope sur notre époque est drôle, et nous pousse à la réflexion, même si elle reste légère et parfois un peu facile. Une partie importante de cette réflexion concerne les relations hommes/femmes, et ma collègue m’a donné ce livre en disant “le côté féministe va te plaire”, j’ai effectivement parfois souri mais j’ai trouvé que ça n’allait pas très loin… Mais ça s’intègre pas mal dans l’histoire, et servira peut être de départ de réflexion.

Le troisième tome, ne dites jamais jamais, arrive en avril.

Un article enthousiaste ici.

Et vous, vos dernières lectures ?

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s