Dans le désordre de Marion Brunet

Sept personnes qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, refusant la vie qu’on leur impose. Ils décident de vivre ensemble selon leurs propres règles, en squat et en meute. Au sein de la meute, Jeanne et Basile vont se trouver.

dans-le-desordre-brunet

J’avais adoré frangine de Marion Brunet et j’attendais avec impatience ce roman. Au point de l’acheter parce que j’en avais marre d’attendre qu’il arrive à la bibliothèque ! Là encore, elle est en résonnance avec l’actualité sans l’aborder frontalement.

Et au final, j’ai été un peu déstabilisée par ce livre.

J’ai adoré l’écriture de Marion Brunet. Un vrai bonheur de lecture, tout comme frangine, d’ailleurs. J’aime sa manière de manier les mots, l’alternance de scènes d’action (scènes de manif en particulier) et des moments de calme et d’introspection, sa façon de décrire le sentiment amoureux, son talent pour faire exister des personnages secondaires. J’ai aimé le portrait de groupe. Mais aussi la relation amoureuse naissante entre Jeanne et Basile.

J’ai été emportée.

Et pourtant, je garde de cette lecture un sentiment d’inachevé.

Ce roman se construit sur l’exaltation. De la rencontre, le la vie commune, de la revendication, du militantisme, de la révolte, du coup de foudre… Et c’est beau et enthousiasmant.

Tonio ressert du café. Jeanne savoure l’instant, au milieu de la petite meute pensante, discordante sans doute mais qui rêve d’amorcer un siège, une lutte. Elle ne cherche pas d’échappatoire. Il y a longtemps qu’elle refuse la bouillie fade d’une vie calibrée et d’un système dégueulasse, déjà mort – Marc a tellement raison. Le cynisme ne suffit plus, et elle a envie d’écraser du talon sa lucidité triste. Elle veut faire partie de l’agitation, du grand Tout qui bourdonne : entrer dans la danse. Mais pas toute seule, non. La solitaire en elle se laisse amadouer par l’élan, par les autres.

C’est nouveau et doux, mais pas seulement ; ça la remue, aussi, comme une musique, et tout ça la traverse, pousse en elle à grande vitesse, parce que la graine y sommeillait depuis très longtemps. Jeanne vibre du bout de chacun de ses doigts, tendus ou repliés, agités, prêts à caresser ou à se serrer en poing. Et elle voit bien qu’elle n’est pas seule : ça circule entre eux comme une évidence, à grands pas. La guerre, c’est la guerre. Et parfois, ça ressemble à de l’amour.

Mais finalement, les personnages sont paradoxalement figés dans cette jeunesse, dans ce mouvement (par un évènement que j’ai un peu trop senti venir…).

J’ai été un peu frustrée, finalement, de ne pas lire ce qui se passe « après ». Comment, passé l’enthousiasme du début, on vit ensemble, en autogestion ? Comment ne pas être usée par les difficultés ?  Comment on évolue, ensemble ou non, dans cette vie ? J’aurais aimé qu’on donne plus d’importance aux personnages plus âgés.

Mais est-ce un défaut du livre, ou est-ce que c’est que je suis trop vieille pour ce livre destiné aux adolescents ? Est-ce que j’ai perdu cet enthousiasme et cette vigueur ? Est-ce que je me pose des questions d’adultes que je ne me serais pas posé à 18 ou 20 ans, parce que je n’en suis tout simplement plus au même stade de ma vie ? Ou est-ce que je n’ai jamais eu cet enthousiasme, cet emportement parce que j’ai toujours été trop raisonnable ? Est-ce que je ressemble trop aux bobos détachés des vrais problèmes sociaux dont un des personnages fait le portrait (et dont l’enfant porte le même prénom que mon fils ^^) ?

Alors j’aimerais avoir d’autres avis sur ce livre. Et en tout cas, cette réserve ne gâche aucunement le plaisir de lecture. J’ai donc déjà fait lire ce livre (à un ami de mon âge qui partage les mêmes réserves) et je le conseillerai vivement, autant à des jeunes qu’à des adultes !

Et décidément, je suis bien fan des dernières publications de la collection Exprim de chez Sarbacane, entre les deux romans de Marion Brunet, Dysfonctionnelle d’Axl Cendres et les petites reines de Clémentine Beauvais qui va, je l’espère, bientôt avoir droit à un article !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s