Les boîtes des papas d’Alain Le Saux

J’ai du mal à trouver vraiment le chemin du blog en ce moment. Déjà parce que je manque de temps, mais aussi parce que j’ai plein d’idées, mais des bribes, des bouts d’articles, rien de complet, rien qui ne me donne envie de le publier.

Alors je me suis dit que j’allais revenir aux bases, avec des albums pour les tout-petits dont je ne comprends pas pourquoi je ne vous en ai pas parlé plus tôt : les boîtes des papas d’Alain Le Saux. Ce sont des livres cultes chez nous. De ceux qu’on aime tellement qu’on achète toute la série, de ceux qu’on offre en cadeau de naissance, de ceux qu’on lit en boucle, et que le grand frère montre à sa petite soeur. A une période, le magicien les réclamait avant de se coucher et dormait avec. Il les sortait tous des boîtes et on le retrouvait enseveli sous les livres !

Ce sont des incontournables pour moi au boulot aussi : j’en sors toujours deux ou trois quand on fait un accueil pour les tout-petits à la bibliothèque.

IMG_0598.jpg

Il y a donc 4 boîtes, composées de 4 livres chacune. Ces livres ont d’abord été publiés en grand format, si vous en avez gardez les précieusement, ils ne sont plus disponibles comme ça. Mais je suis aussi conquise par le petit format : ils sont ainsi facilement manipulables par les tout-petits. Et la boîte fait partie du plaisir ! A l’âge du vider/remplir, sortir de la boite, ouvrir le livre, refermer le livre, le remettre dans la boîte fait partie du plaisir et de la découverte de l’objet-livre. D’ailleurs, on voit bien sur la photo que les boîtes ont vécu !

Et dans chaque livre, un père et son fils dans des actes et des jeux de la vie quotidienne. Des dessins simples, très lisibles, aux couleurs vives, chaque boîte ayant sa couleur. Et dans chaque livre, la même structure grammaticale qui se répète au fil des pages (groupes nominaux avec complément du noms dans un, verbes pronominaux dans un autre…), ce qui crée une unité, un rythme agréable à la lecture, et aide peu à peu les enfants à structurer la langue.

IMG_0603

IMG_0622

Si la plupart des images montrent le père et son fils dans une situation de jeu, la variété des situations, les quelques cas qui montrent le père faire des tâches ménagères évitent de tomber dans le sexisme et la caricature.

Tout est montré du point de vue du fils : c’est lui le narrateur, et on voit son père, immense, à travers ses yeux. Cette exagération est à la fois drôle et je pense assez juste, par rapport au fait que tout paraît surdimensionné aux enfants petits.

 

J’aime ces livres entre autres parce que l’auteur y intègre une bonne dose d’humour. Après quelques heures à la plage, “papa est rouge”. Et la succession de certaines scène prend tout son sens…

 

Et visiblement, Alain Le Saux trouve qu’être père, c’est très fatigant ! (mais il se fait peut être des illusions sur la possibilité de dormir quand on est parent…)

Mais son fils est là pour le rappeler à l’ordre !

En un mot, un indispensable de notre bibliothèque, et je suis sûre que vos petits seront conquis aussi !

Advertisements

2 thoughts on “Les boîtes des papas d’Alain Le Saux

    1. Dans la bibliothèque où je travaille, il n’y a qu’un seul grand format qui a survécu ! Du coup j’ai plutôt l’habitude des petits mais oui, les grands sont chouettes!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s