Martinique au jour le jour #1

Jour 1 :

On a commencé par… la proximité ! Nous logions à côté de Sainte-Luce, dans le Sud de l’île, et on pouvait aller à la plage à pieds ! Nous sommes donc allés plusieurs fois à Anse Corps de Garde et aux différentes plages entre Corps de Garde et Sainte-Luce. Ce ne sont pas forcément les plages les plus photogéniques (quoique), mais à Anse Corps-de-Garde, la plage est bien aménagée, on y découvre la piscine municipale (oui, directement dans la mer), il y a des douches, des sanitaires… Et les petites plages qui longent le chemin qui mène jusqu’à Sainte-Luce sont très charmantes, sous les arbres. On y a souvent été quasi seuls, et les touristes n’y sont pas nombreux.

P1090372

L’après-midi, direction Anse-Figuier, un de mes gros coup de coeur de vacances. Probablement parce nous l’avons découverte dans la belle lumière de fin d’après-midi.

 

Jour 2 : direction Anse Dufour et Anse Noire !

Et pour cela, on prend la route touristique. Et on fait des photos de touriste devant le rocher du Diamant !

On fait un petit tour au charmant marché de ce petit village. On en repart avec des fruits, du rhum (comme c’est original…) et de superbes boucles d’oreilles fabriquées avec des graines de l’île.

C’est l’occasion aussi de s’arrêter au Cap 110, mémorial de l’esclavage. Impressionnant, émouvant, important.

On admire les Anses d’Arlet.

Anse Dufour et Anse Noire, ce sont deux plages côte à côte, séparées seulement par un pic de roche, pourtant l’une a du sable blanc, l’autre du sable noir. Ce jour là, nous nous sommes installés à Anse Dufour.

Ces plages sont tout simplement magnifiques. A Anse Dufour, le sable est blanc, la plage est idéal pour faire du snorkeling (regarder les poissons avec masque et tuba quoi). Et on y a vu notre première tortue ! Mais la plage est bâtie (bar, restaurants), et il n’y a pas beaucoup d’ombre (on avait déjà cramé la veille, malgré l’écran total). J’ai encore préféré Anse Noire, plus sauvage (je vous en reparle un peu plus loin, histoire de faire durer le suspens).

En fin d’après-midi, petit tour à Sainte-Luce. Le village est plutôt mignon et la lumière superbe !

 

Jour 3 :

On a bien cramé les jours précédents, donc on se dit que ce jour là, on va éviter la plage. Nous voilà donc partis pour l’habitation Clément. C’est vraiment un lieu très riche : jardin botanique aux multiples espèces de palmier, ancienne usine de rhum, stockage des futs de rhum pour le vieillissement, visite d’une maison créole et espace d’exposition d’art contemporain, avec une expo d’Hervé Télémaque, artiste originaire d’Haïti. Et on finit (bien sûr) par une généreuse dégustation de rhum Clément (et quelques achats… hum hum…).

Seul défaut à cette visite : l’histoire de l’esclavage qui est quasiment complètement occultée. L’histoire de “la famille Clément” commence opportunément au XIXe siècle après l’abolition, et on ne trouve presque rien sur le sujet pendant la visite…

On rentre ensuite rapidement pour tenter de faire faire la sieste aux enfants, puis à nouveau plage à côté de la maison en fin d’aprèm !

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s