Bou et les 3 zours

Ca fait un moment que j’avais envie de vous parler de Bou et les 3 zours d’Elsa Valentin et Ilya Green (Atelier du poisson soluble, 2008).

bou et les 3 zours

Vous avez sans doute déjà remarqué que j’adore les illustrations d’Ilya Green. Je me suis déjà extasiée devant les plus belles berceuses jazz et jazz sous la lunemon arbre ou la série des Bulle et Bob. Ici, on est chez Ilya Green “première période” avec des illustrations très colorées, des aplats de couleur en fond… Un peu comme dans Marre du rose  qui date de la même période.

image

(je veux la même robe pour ma fille. De manière générale, les vêtements dessinés par Ilya Green devraient être commercialisés, les robes de Bulle sont également sublimes. Avis aux marques de fringues !).

Cet album reprend l’histoire archi-connue de Boucle d’or et les trois ours. Mais ici, Bou est une petite brune et l’histoire prend son temps : la promenade de Bou dans la forêt avant d’arriver chez les ours dure près de la moitié de l’album. Le temps d’admirer les illustrations d’Ilya Green (et de savourer au passage qu’on prenne de la distance avec les stéréotypes). Le temps de profiter, déjà, d’un texte merveilleux.

En effet, ce qui fait l’originalité et la richesse de cet album c’est le texte d’Elsa Valentin. Voilà les premières lignes de l’album, pour vous donner une idée :

L’était une fois une petite Bou qui livrait dans la forest avec sa maïe et son païe. Un jour elle partit caminer dans la forest pour groupir des flores.

– Petite Bou, ne t’élonge pas troppe, lui dirent sa maïe et son païe.

– Dakodak, respondit Bou.

Elsa Valentin a créé ici une langue qui n’appartient qu’à cet album, dont le “zours” du titre ne donne qu’une minuscule idée. Une langue fait de mots étranges, inventés. De mots valises qu’on aurait envie d’employer tous les jours (confordouillette, panitrouiller). Une langue qui fait appel à l’anglais, à l’espagnol, au créole, au latin… à l’argot, aux mots d’enfant… Une langue qui est autant un délice à lire (même si j’avoue que j’ai du m’entrainer plusieurs fois avant d’oser me lancer dans une lecture à voix haute) qu’à écouter.

image

Une langue qui malgré toute son étrangeté est immédiatement compréhensible. Une langue qui rappelle aux adultes à quel point le contexte, l’illustration, l’univers dans lequel nous emmènent un album donnent du sens même à un mot qu’on ne comprend pas  (et donc qu’il n’est pas nécessaire d’accompagner un mot jugé “compliqué” d’explication, sa place dans l’album suffit généralement, et même si on ne le comprend pas tout à fait, on peut juste profiter de ses sonorités, de la manière dont il roule sur la langue).

Une langue qui montre aux enfants que la langue est un jeu, qu’on peut s’en emparer, la tordre, s’amuser avec. Il y a ceux qui ne se rendent pas tout de suite compte que ce n’est pas notre langue habituelle, tant elle reste compréhensible. Ceux qui sont stupéfaits de voir un adulte se lancer dans ce texte et lire avec aplomb “Kik’a gouglouté toute ma sol ? pleurchinia Chtitours.”

C’est d’autant plus jubilatoire pour eux que l’histoire des trois ours est généralement connue et qu’ils peuvent apprécier le décalage avec les versions qu’ils connaissent déjà !

image

J’avais déjà lu cet album au magicien alors qu’il était tout petit parce que je me préparais à le lire le lendemain à une heure du conte, et il avait déjà aimé (Chlop dit d’ailleurs ici : “j’ai eu la bonne surprise de constater qu’il est très apprécié par des petits de même pas deux ans. Il semble qu’écouter des mots qu’ils ne connaissent pas ne les déstabilise pas du tout. Peut être parce qu’ils sont justement en plein apprentissage du langage et qu’ils entendent tout les jours des mots dont ils essayent de deviner le sens grâce au contexte?”).

Et quand cette année, il m’a dit que la maîtresse leur avait lu le conte (dans la version de Byron Barton. Mais que feraient les instit de petite section sans Byron Barton ?), saisissant ce prétexte pour m’acheter enfin cet album, j’ai couru à la librairie pour lui proposer cette version. Le magicien adore inventer des mots. Des noms étranges pour ces peluches ou ses jouets. Des phrases dans des langues imaginaires. Ce livre souligne à quel point c’est chouette de pouvoir faire ça. A quel point, même si c’est important de pouvoir se faire comprendre, la langue est un terrain de jeu. C’est un beau cadeau à lui faire, je trouve.

Et “Patastrophe” fait désormais partie du langage familial !

Si vous voulez en voir un peu plus sur ce livre, vous pouvez lire les articles de Chlop et du tiroir à histoires.  J’en profite pour vous dire qu’Elsa Valentin et Ilya Green ont publié un nouvel album ensemble chez Didier Jeunesse cette fois, ours et gouttes. 

ours et gouttes

Si la langue utilisée est plus classique, c’est une belle histoire sur le déguisement, le jeu, l’imaginaire et sa richesse. Un album où on fait sécher son petit frère en le suspendant à la corde à linge. Où on lit des fleurs. Où on peut être une goutte, une ourse ou faire du roller à patins. A découvrir ici.

Advertisements

4 thoughts on “Bou et les 3 zours

  1. Comme d’habitude, tu me donnes très envie 😉 Et tu suscites une question “d’actualité”, toi qui as l’air d’apprécier les jeux autour de notre langue : que penses-tu de la réforme de l’orthographe ? 😉

    Like

    1. Ravie de te faire envie !
      En ce qui concerne la réforme de l’orthographe, j’avoue que j’ai suivi la question d’assez loin, mais a priori j’y suis favorable. J’ai pourtant suivi une formation très classique et à cheval sur la question voire parfois un peu crispée (lettres classiques), mais ça a été l’occasion aussi de faire un peu linguistique, d’étudier l’évolution des langues. La langue change, s’enrichit, des mots apparaissent, d’autre disparaissent, il me semble logique que l’orthographe évolue aussi. Je ne vois pas de raison d’être crispé sur la langue et l’orthographe, tant que les choses restent compréhensibles. Notre langue vit, évolue, je trouve ça plutôt chouette !

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s