Quitter 2015 pour 2016

Les articles des bilan de l’année passée et de bonnes résolutions pour l’année à venir fleurissent sur les blogs en ce moment, voilà ma version !

Je ne suis pas très douée pour les vœux, encore moins en ligne. Mais j’espère que chacun d’entre vous vivra une année 2016 pleine de bons moments, de rires, de légèreté. Et que chacun d’entre vous sera entouré comme il le mérite.

Et j’espère aussi que vous viendrez de temps en temps dans ce petit coin d’internet pour discuter un peu avec moi, c’est très important à mes yeux !

 

Mon bilan de 2015 sera égoïste. Ce qui s’est passé autour de nous en 2015, et les réactions politiques, me poussent à des réactions très contradictoires. L’envie de faire quelque chose, d’une part, pour dire que je ne suis pas d’accord avec la façon dont on traite les migrants, avec les atrocités que les politiques sont en train de nous pondre après les attentats, même si ça n’a pas aboutit à grand chose de concret pour le moment. Et l’envie de me recentrer encore un peu plus sur ma famille, sur mes proches, de fermer les yeux et de me boucher très fort les oreilles.

J’avais quand même envie de vous raconter une histoire de Noël. L’année dernière, une maman et ses trois filles (dont un bébé de 3 mois) passaient Noël dans un squat sans eau ni électricité ni chauffage, le papa ayant été arrêté la veille pour être expulsé. Cette année, une famille à nouveau réunie, logée au chaud et en sécurité, même si leur situation est toujours précaire, a fêté Noël avec nous. Les trois filles ont ouvert leurs cadeaux avec des cris de joie, après un repas de fête (nuggets maison/pâtes/glace !). Ma puce portait une robe que cette famille lui avait offert. Le magicien était ravi d’avoir avec lui ses trois nouvelles cousines. Et moi de voir la famille de cœur s’agrandir (on était quand même 19 en tout !). Et cette histoire (pour laquelle je n’ai rien fait ou presque, le mérite, si mérite il y a, revient tout entier à ma mère) me donne confiance, quelque part.

Pour moi, l’année 2015 a commencé un peu difficilement. J’étais perdue, malade, et la période de janvier à mai a été compliquée. J’ai cependant pu constater à quel point j’avais un amoureux génial et des beaux-parents aidant, comme quoi même une menace d’accouchement prématuré a ses avantages ^^ Je garde surtout de cette période un souvenir de fatigue extrême et d’incapacité à faire quoi que ce soit.

Le 8 mai a mis fin à cette période d’une bien belle façon et a marqué le début de la vie à quatre. Et j’ai eu l’impression de revivre. Je suis devenue la maman de la puce la plus merveilleuse du monde. L’amoureux était très présent, on est partis en vacances, on a profité de la vie. Et après les difficultés de la grossesse, je me suis sentie particulièrement en forme, même avec les nuits hachées d’un nouveau né. Vraiment, la vie était douce.

Depuis septembre, la vie s’est accélérée. Fini le farniente, reprise du boulot, entrée du magicien à l’école, alternance entre les jours au travail et les jours seule avec deux cocos certes adorables mais qui demandent beaucoup d’attention… Comme tous les parents, on jongle entre le travail, les lessives, les sorties scolaires et les réunions de parents d’élèves, les sorties au square, etc. La fatigue est revenue, les périodes de crise aussi, parfois. Mais on profite aussi de vrais moments en famille. Le magicien nous fait rire, beaucoup, la puce a toujours le sourire.

Alors pour 2016, on va continuer sur ce rythme là. La seule chose que je nous souhaite de plus que maintenant, c’est du sommeil. Et on va continuer à regarder grandir nos enfants. Cette année la puce va apprendre à marcher, avoir ses premières dents, découvrir, découvrir, découvrir. Cette année, le magicien va avoir 4 ans, et il va continuer à nous surprendre et à nous étonner. J’espère juste avoir l’énergie de profiter de tout ça, et qu’aucun drame ne vienne bouleverser notre vie.

Et toujours, au milieu de cela, la question de Paris ou la province, notre quartier tant aimé et nos amis ou une maison avec de la place et nos familles à proximité. Toujours la question du travail ailleurs, qui pour le moment ne trouve pas de solution…

J’essayerai, au milieu de tout cela, de trouver un peu de temps pour mes blogs. Parce que j’ai des dizaines d’articles entamés en brouillon, et encore plus d’idées d’articles, et que ces petits coins d’internet. Ils m’ont permis de faire de chouettes rencontres, virtuelles ou non, et j’espère que cela va continuer.

Alors je vous dis à très vite, et encore bonne année à vous.

Advertisements

3 thoughts on “Quitter 2015 pour 2016

    1. Merci, très bonne année à toi aussi!
      J’ai pas beaucoup de temps pour lire, mais j’ai déjà des dizaines de bouquins dont j’aimerais parler ici, je manque de temps malheureusement !

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s