Je pourrais ( 14 janvier 2015)

Par où commencer cette année 2015…

J’ai l’impression de ne plus y voir très clair ces derniers temps.

Je pourrais, ça serait le plus évident, parler de Charlie Hebdo, de l’hyper Cacher, des rassemblements place de la République, de la marche du 11 janvier, que je n’ai malheureusement suivi qu’à la télé (me faire coincer dans une foule de 2 millions de personnes enceinte de 5 mois ne me semblant pas une bonne idée) mais je ne vois pas ce que je pourrais dire qui n’a pas déjà été dit.

Je pourrais parler de cette mère d’élèves en larme dans le bureau de ma mère, directrice d’école. Sans papiers, son mari a été arrêté et elle s’est retrouvé à la rue seule avec ses trois filles de 4 ans, 2 ans et 2 mois. De la colère de voir que c’est possible en France aujourd’hui. De l’admiration devant ma mère qui a trouvé évident de les héberger et qui me dit en riant “viens avec le magicien, il aura des copines !”, et devant la solidarité des parents d’élèves.

Je pourrais trouver une façon spirituelle de vous souhaiter une bonne année, mais c’est presque déjà trop tard et je ne suis pas douée pour trouver les mots. Même si je vous souhaite bien sûr tout le bonheur du monde. De bien profiter de vos proches et d’être sereins.

Je pourrais me dire que ce blog, c’est mon espace perso et vous parler de mon nombril. Faire le bilan de 2014 et vous parler de nos projets de 2015, comme je l’ai fait l’année dernière. Mais l’année 2014 a été trop compliquée et contrastée pour moi pour pouvoir en faire un bilan et j’ai du mal à avoir une idée de quoi 2015 sera fait. Une seule certitude, j’attends avec impatience le mois de mai et l’arrivée de notre deuxième enfant.

Je pourrais vous parler de ma grossesse, du fait qu’il est toujours aussi compliqué pour moi d’arrêter de travailler, mais nécessaire en ce moment. Des réactions du magicien face à mon gros ventre. Je le ferai probablement, un peu plus tard, quand les choses seront plus claires.

Je pourrais vous parler de livres pour enfants, parce que ça fait trop longtemps et que ma pile de livres à chroniquer déborde. Et promis, je vous en reparle très vite.

En attendant, je vais prendre quelques heures, quelques jours de repos. Ecouter Alain Souchon, essayer de refaire une séance de sophrologie, probablement aller voir un psy, sentir mon bébé bouger, profiter des bras du magicien autour de mon cou, regarder des séries et essayer de me remettre à lire.

Et je vais revenir ici avec plein de choses à vous raconter, et j’espère plus sereine.

Advertisements

One thought on “Je pourrais ( 14 janvier 2015)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s