Dilé, Denissa, Melisa et Megi

La semaine de la rentrée, ma mère a reçu dans son bureau une mère d’élève. Elle est albanaise, sans papiers, et son mari a été arrêté pendant les vacances. Elle se retrouve à la rue, avec ses trois filles de 5 ans, 2 ans 1/2 et 3 mois. En plein mois de janvier. Ma maman a donc passé la journée au téléphone avec les services sociaux, sans trouver de solution. Elle a donc fini par les accueillir chez elle, le temps que le 115 leur trouve un hébergement d’urgence. Avec l’idée que leur dire non, c’était non assistance à personne en danger.

J’en ai parlé il y a quelques jours sur twitter, Et @Agia31 a réuni mes tweets ici, si vous voulez en savoir plus sur leur histoire.

Depuis, elles ont obtenu un hébergement d’urgence (jusqu’à fin mars). Ma mère à continué à les aider. L’école s’est mobilisée, plusieurs parents d’élèves participent au quotidien, offrent des vêtements, un café, accompagnent chez l’assistante sociale.

Et ce qui était d’abord une réponse à une urgence vitale s’est transformée en une vraie relation. Il y eu tous les gestes et les petits riens qui créent une amitié, et une relation presque familiale. Ma mère s’occupe de Dilé qui a l’âge de son fils comme de ses enfants et fait la mamie pour les petites. Et d’ailleurs, elle me disait “si c’était toi qui était seule dans un pays étranger avec tes enfants sans ressource, j’aimerais que quelqu’un soit là pour toi”.

Récemment, j’ai passé une semaine à Lyon. Cette famille n’est plus pour moi qu’un exemple parmi d’autres des conséquences de la politique de immigration ou de l’insuffisance des réponses d’urgence face à la misère.

Dilé à le cœur sur la main. Elle tient absolument à nous donner une partie des colis que lui donnent les restos du cœur. Elle voulait absolument me donner des couches pour le magicien!

On l’a pris en photo, avec ses filles, pour l’envoyer à sa famille restée en Albanie et qui n’ont jamais vu la plus jeune des filles, née en France.

Mégi, c’est cette petite fille à qui j’ai lu chien bleu. Celle qui était tellement contente d’avoir un déguisement pour le carnaval, elle aussi. Le dernier jour, on allait rejoindre ma mère à l’école, mais le magicien a absolument voulu aller chercher Mégi dans sa classe! Et elle lui a offert la médaille et carton qu’elle avait fabriqué en classe. Le magicien était tellement fier de son beau collier!

Melissa, c’est une tornade sur pattes! Elle a l’âge du magicien et il faut les voir jouer ensemble! Le salon était sans dessus dessous, mais ils avaient le sourire jusqu’aux oreilles !

Denissa, c’est le bébé le plus calme que j’ai jamais vu! C’est cette petite fille qui s’est endormie dans mes bras pendant que sa mère s’était absentée.

Une pétition a été mise en place par RESF pour mettre fin à l’OQTF (obligation de quitter le territoire français) et faire obtenir des papiers à toute la famille, y compris au père qui a été expulsé le 19 janvier et que les filles n’ont pas vu depuis décembre.

Je compte sur vous pour la signer, c’est très important pour nous, et surtout pour ces 3 petites filles dont la vie, aussi précaire soit-elle actuellement, est en France.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s