2 ans

Hier, le magicien a eu 2 ans.

Il a décidé qu’il mettrait son haut de pyjama à boutons. Oui, même pour sortir dans la rue.

Il l’a répété toute la journée : “2 ans”, en montrant 2 doigts.

Il a fait un gâteau au chocolat avec son papa.

2 ans

On était tous les trois. On a allumé les bougies, encore et encore. On a chanté au moins 10 fois la “chanson gateau” et il a ouvert un énorme cadeau envoyé par ses grands-parents.

Alors forcément, aujourd’hui, j’ai envie de vous parler un peu du magicien. Comme je l’avais fait il y a presque un an.

Le premier mot qui revient toujours, pour décrire le magicien, c’est “souriant”. Il est toujours de bonne humeur. Heureux d’être dehors, de découvrir des lieux, des gens, d’aller jouer… Il aime quand il y a du monde, quand on sort, quand on invite des gens. Il sourit aux inconnus dans la rue, leur raconte sa vie. Bien sûr, il  ya des crises, mais elles durent peu et sont toujours liées à son état de fatigue.

Le magicien est une pile électrique, toujours en mouvement. Il ne marche pas, il court. Nous appelle, nous prend par la main pour nous emmener où il veut. Il escalade le lit, redescend, va monter sur le canapé, va prendre un jouet, court dans sa chambre… Il ne s’arrête que quand il s’écroule de fatigue, et là on a droit à un gros calin (ou à un drame…) !

il sait ce qu’il veut et hors de question d’essayer de lui faire faire autre chose que ce qu’il a prévu. Je me souviens d’une comptine chantée chez mes beaux-parents, alors qu’il y avait tout le monde. Il a insisté jusqu’à ce que TOUS les adultes présents dans la pièce fassent les gestes.

Il change par à-coup. Il s’est mis à marcher et à courir du jour au lendemain. Il s’est mis à parler d’un coup. Difficile de se dire, aujourd’hui, qu’il commençait tout juste à parler il y a 3 mois. C’est un grand bavard qui commente tout ce qu’il fait, répète tout, pose des questions, raconte ce qui s’est passé… Ca nous permet de nous rendre compte de la mémoire qu’il a, quand il raconte plus d’un mois après ce qui s’est passé à la ferme (il pense à ma mère dès qu’il voit une image de dindon, elle ne se sent pas vraiment flattée !) ou quand il réclame, chez ses grands parents, d’aller voir l’âne et le cheval du voisin, alors qu’on n’y va pas si souvent… On réalise aussi à quel point il s’attache à son entourrage plus large, quand il réclame “Cachou”, mon Mini-frère ou l’animatrice d’un lieu d’accueil où on l’emmène. Ou quand il nous amène le téléphone tout en nommant ses grands parents.

Il associe les mots et fait même des phrases sujet-verbe-complément. Il a des périodes où il va être obsédé par un sujet. Il est ainsi passé par une période “couleurs” où il a appris les couleurs (les nommer, les reconnaître) en moins de 3 semaines. En ce moment, il est dans une période “chiffres”. On essaye de suivre, de lui proposer des jouets, des livres adaptés. (d’ailleurs, j’avoue que pour les chiffres, je suis un peu perdue : je pense que dans quelques jours, il saura compter jusqu’à 10, mais je ne suis pas sûre que ce soit quelque chose de vraiment intéressant à lui apprendre…).

Il aime toujours autant les livres. La librairie en bas de chez nous est en quelque sorte une extension de notre appartement où il se sent visiblement très à l’aise.

Il aime aussi beaucoup la musique. Il ne chante pas, mais réclame souvent “musique musique CD”. lI sait précisément à quelle page correspond quelle chanson. Il maîtrise les gestes de nombreuses comptines et on commence les jeux de doigt.

Il aime les coccinelles. A la maison, on a des livres sur les coccinelles, on chante des chansons sur les coccinelles et j’espère qu’on en trouvera dans le jardin de ma grand-mère ! Ca m’émeut parce que c’était un animal qui me fascinait aussi quand j’étais petite, et que chaque année, ma grand-mère m’envoyait une lettre quand elle trouvait la première coccinelle de l’année dans son jardin.

Il aime les chats et les pigeons. Il adore les livres sur les oiseaux.

Il est fasciné par tout ce qui roule. Voitures, motos, train, mais surtout bus (c’est toujours la fête quand on le prend), ambulance ou voiture de pompiers et métro. Il est ravi de regarder passer le camion poubelle, et adore quand il y a des travaux dans la rue.

Il aime la peinture, le dessin,et autres activités manuelles que j’essaye de lui proposer régulièrement.

Il ne comprend pas l’intérêt de manger autre chose que des gateaux, des compotes et du chocolat. Il veut bien faire une exception pour les cerises, les sushis ou les pois au wasabi.

Quand il est fatigué, il se caresse les cheveux. Et il passe sa main dans les miens pendant les calins. Le soir, on fait un calin tous les trois en chantant la chanson de la coccinelle ou la chanson du dodo, selon sa demande. Parfois, il n’a pas envie de se coucher là maintenant, et s’accroche à mon cou, alors on recommence la chanson “mais c’est la dernière fois !”.

Hier, je n’ai pas pensé avec nostalgie à sa naissance, il y a 2 ans, et au minuscule bébé qu’il était. J’ai eu envie de me concentrer sur l’enfant qu’il était le jour de son deuxième anniversaire. Parce que même si j’ai adoré mon tout petit bébé, je trouve que la période actuelle est la plus fascinante que nous avons vécu avec lui jusque là.

A la rentrée, fini le temps complet avec papa ou maman, il ira à la halte-garderie 3 jours par semaine. Il y a déjà passé un peu de temps… et il a l’air d’y être comme un poisson dans l’eau ! J’adore le regarder grandir.

Advertisements

One thought on “2 ans

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s