Silo

Ces derniers temps se sont accumulés plusieurs romans dont j’ai envie de vous parler. Et on commence par un roman adulte, parce que oui, ça m’arrive d’en lire !

Silo de Hugh Howey

“Dans un futur postapocalyptique indeterminé, une communauté d’hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l’athmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaise qualité relayées par d’antiques caméras, montrant un paysage de ruine et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l’illusion. Pourtant, certains continuent d’espérer. Ces individus, dont l’optimisme pourrait s’avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent : sortir” (4e de couv’).

On suit successivement quatre personnages. Holston, shérif de la communauté, qui décide de sortir du silo, Jahns et Marns (la maire du silo et l’adjoint du shérif) et Juliette, la nouvelle shérif.

Pourquoi j’ai choisi ce livre, moi qui ne lit jamais de SF pour adultes ? Un peu au hasard : je l’avais remarqué sur la table des coups de coeur de ma librairie fétiche, donc quand quelqu’un l’a rendu à la bibliothèque, je me suis dit “pourquoi pas ?”. Et j’ai bien fait.

Parce que la découverte du silo, d’une communauté fonctionnant en vase clos, est passionnante. Et parce que l’effet du huit clos est particulièrement bien rendu, mais aussi l’organisation du silo, bati sur plus de 100 étages qu’on ne peut parcourir qu’à pieds. Se lancer dans la descente ou la montée se présente comme une expédition.

Parce que le suspens est bien entretenu, nous livrant juste assez d’éléments pour que cela ne soit pas frustrant. Et les scènes d’action sont sans esbrouffe mais haletantes.

Mais surtout pour le personnage de Juliette. Formée aux machines, dans les tréfonds du silo, elle se retrouve dans un univers bien différent dans les étages supérieurs. Mais elle ne renonce pas à sa façon de penser, à sa capacité à comprendre le fonctionnement des mécanismes, à son énergie et à sa détermination. C’est vraiment un beau personnage.

Bref, j’ai passé un bon moment. Mais je n’ai pas vraiment de moyen de comparer avec d’autres titres !

Sinon, pour la petite histoire, Hugh Howey a d’abord autoédité des nouvelles sur internet (qui forment les deux premières parties du roman) avant d’être publié. Ce roman est le premier ouvrage de science fiction a être publié en France chez Actes Sud, et c’est le premier volume d’une trilogie. Le second, qui est en fait un préquel, vient de sortir et nous en dit plus sur les origines du Silo.

Advertisements

One thought on “Silo

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s