Pas le temps

J’aime beaucoup ce que fait Anne Crausaz, et particulièrement Raymond rêve. Mais je ne pensais pas proposer ses livres tout de suite au magicien. Et puis mon collègue est arrivé un jour en me disant que son fils (qui a 3 mois de plus que le magicien) adorait pas le temps. Je suis donc partie avec le livre en me disant “on verra bien ce que ça donne”. Et ce livre a été un vrai coup de coeur pour le magicien, mais aussi pour moi. Je l’avais déjà feuilleté rapidement, mais le lire au magicien plusieurs (dizaines) de fois m’a permis de me rendre compte que je ne m’en lassais pas (LA marque du bon livre pour moi) et de prendre conscience de plein d’éléments que je n’avais pas vus lors d’une lecture rapide.

Pas le temps d'Anne Crausaz

Dans ce livre, donc, une colonie de fourmis travaille à vider un bol de graines. On observe les va-et-vient des fourmis entre le bol et la fourmilière, le bol qui se vide, la fourmilière qui se remplit… Les fourmis forment une ligne à suivre des yeux ou du doigt au fil des pages.

Pas le temps d'Anne Crausaz
Pas le temps d'Anne Crausaz

Sur le chemin entre les deux, de nombreuses sollicitations des petites bêtes du jardin, chenille, cigale, coccinelle ou sauterelle…

Pas le temps d'Anne Crausaz
Pas le temps d'Anne Crausaz

Mais les fourmis sont pressées. “pas le temps” “pas le temps”. Pas de pause ou de repos. Un refrain pour ce livre.

Des illustrations qui jouent sur la similitude et la différence : les brins d’herbes qui se ressemblent, mais habités d’animaux différents, les fourmis chargées de graines et celles qui sont déjà reparties en chercher des nouvelles, le plein, le vide.

Des petites bêtes à la fois familières et mystérieuses pour les petits (l’été dernier, le magicien était fasciné par les fourmis !). Et un aspect presque documentaire, comme souvent chez Anne Crausaz, sans que ça soit trop didactique.

Un jeu sur la lumière et l’obscurité : l’intérieur de la fourmillière, l’extérieur, des trous dans les pages qui permettent de passer de l’un à l’autre et qui font pile la bonne taille pour des petits doigts.

Le talent d’Anne Crausaz. Le beau papier des éditions MeMo, mat et épais. Résistant aux petits doigts.

A la fin, Ernestine et Roberta se retrouvent sans rien ! Le magicien est littéralement fasciné par les poules de cette page !

Pas le temps d'Anne Crausaz

Un album qui se lit dès 15 mois, donc, mais qui peut aussi être apprécié par des enfants plus grands, sans problème jusqu’à 3-4 ans je pense. Avec son écriture en attaché et ses mots qui reviennent, j’ai aussi pensé aux parents qui cherchent des livres pour leur enfant de CP qui commencent juste à lire tout seul, je pense que ce livre peut leur plaire !

Moi, je vous reparle d’Anne Crausaz samedi, pour le deuxième rendez-vous du challenge “je lis aussi des albums” et je vous reparle de poules et de fourmis la semaine prochaine, avec un autre livre chouchou du magicien !

Challenge bleu : 5/20

Challenge bleu : 5/20

Edit d’octobre 2015 : Chlop avait commenté cet article en disant : “Je pense que le succès de ce livre tiens aussi, entre autre, au fait que les bambins entendent quand même à longueur de journée qu’on n’a “pas le temps”

Advertisements

4 thoughts on “Pas le temps

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s