Sweet sixteen de Annelise Heurtier

Ce roman, je l’ai lu pendant mes vacances en août et depuis il traîne sur ma table en attente d’une chronique sur ce blog alors qu’il aurait du être rendu depuis longtemps à la bibliothèque et que je suis très en retard.

Sweet sixteen de Annelise Heurtier

Si je tarde à le chroniquer, c’est pas qu’il ne m’a pas plu, bien au contraire ! Mais c’est que j’ai déjà lu beaucoup d’articles dessus, sur tous mes blogs de littérature jeunesse préférés, et que j’ai du mal à trouver ce que je pourrais dire de plus. Alors je vais faire ici une chronique plutôt courte, mais je vous encourage vivement à lire les articles de la mare aux motsà l’ombre du grand arbreMaman Baobab (et son interview de l’auteur) et Fantasia.

Ce roman raconte la première rentrée de 9 lycéens noirs dans un lycée jusque là réservé aux blancs, à Little Rock en Arkansas, en 1947. Annelise Heurtier s’est inspirée de faits réels, et un de ses personnages, Molly, est directement inspirée de Melba Pattillo, une des neufs élèves noirs qui a intégré ce lycée.

Les chapitres nous présentent alternativement le point de vue de Molly et celui de Grace, adolescente blanche qui va d’abord regarder les choses de loin, plus préoccupée par le beau Sherwood, puis être peu à peu rattrapée par les évènements.

J’avais entendu parler de cet évènement et j’avais déjà vu ces photos.

Sweet sixteen de Annelise Heurtier
Sweet sixteen de Annelise Heurtier

(source : ici, il y a aussi une vidéo marquante)

Mais la violence des réactions est difficilement imaginable. Les élèves, leurs familles et les quelques militants pour les droits des noirs sont particulièrement isolés, se retrouvent seuls face à l’ensemble de la société. Au niveau politique, le gouverneur de l’état fait envoyer l’armée pour empêcher les élèves d’entrer au lycée, et ira l’année suivante jusqu’à fermer tous les lycées publics de la ville (!!!) pour ne pas scolariser d’élèves noirs.

L’ensemble de la société est hostile. Il y a les blancs qui militent activement contre cette entrée, mais aussi tous ceux qui sont pétris de stéréotypes et même les noirs qui s’inquiètent des répercussion sur leur propre sécurité.

Les élèves sont réellement en danger, à tel point qu’après une tentative de lynchage, des soldats seront chargés de les escorter pendant toute l’année, y compris dans les salles de classe.

Molly alterne entre espoir de changement et découragement, et fait preuve d’un grand courage, consciente de l’importance du symbole mais souffrant que ça lui vole l’année de ses seize ans.

Grace, adolescente blanche venant d’une famille aisée, a été élevée dans cette société pleine de préjugés et d’hostilité. Cependant, elle va prendre conscience d’un décalage avec son entourage et cela va faire peu à peu évoluer son comportement.

Grace ne se sentait pas particulièrement philonègre, comme on qualifiait désormais Eisenhower et tous ceux qui lui donnaient raison, mais elle se demandait tout de même ce qui justifiait un tel comportement envers ces neuf Noirs. C’est vrai, on ne les connaissait même pas ! A peine avait-on entendu le son de leur voix.

L’alternance entre ces deux héroïnes est une très bonne idée afin d’éviter tout manichéisme. L’écriture est simple, la mise en fiction de faits historiques réussie : on apprend beaucoup tout en étant emporté dans l’élan narratif, entre ressenti des différents personnages et scènes d’actions.

Une lecture marquante, donc. Presqu’un peu trop rapide à mes yeux, j’aurais aimé que l’auteur fouille un peu plus le personnage de Grace ou de la mère et la grand-mère de Molly. Mais je pense que j’ai eu cette sensation parce que je l’ai lu juste après un roman pour adultes de 600 pages et que je n’étais pas tout à fait dans le bon état d’esprit pour lire un roman ado.

Un livre à faire découvrir aux ados dès 11 ans, mais aussi aux plus grands et aux adultes car tout le monde y découvrira quelque chose.

PS : Melba Pattillo, qui a inspiré le personnage de Molly, a réussi à finir ses études et est devenue journaliste. Elle a assisté, en 2008, à l’investiture du président Obama.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s