Le Cap Ferret et le camping du truc vert

Un mini article de récit de vacances car, contrairement à d’habitude, je n’ai pris aucune photo (enfin si, plein, mais que des photos du magicien) et qu’on a rien fait d’autre que glandouille/plage.

Mais quand même deux ou trois petits “trucs” si vous partez en vacances dans le coin.

Le Cap Ferret, c’est un village situé sur la péninsule qui ferme le bassin d’Arcachon.

Le Cap Ferret et le camping du truc vert

Mais nous étions à l’écart du village, au Truc Vert (j’adore ce nom ! La première fois, j’ai cru que ma mère me faisait une blague ou disait “truc” parce qu’elle ne ne souvenait plus du vrai nom).

Nous sommes donc allés au camping du Truc Vert. Ce camping, on l’a découvert dans des conditions vraiment pourries, il y a 4 ans.

Ma mère et mon beau-père avaient loué une maison sur le bon coin pour une semaine au Cap Ferret, ils arrivaient le samedi et nous on les rejoignais le dimanche. Seulement, arrivés sur place ils se sont rendu compte que la maison n’existait pas. Une belle arnaque (et une belle somme perdue). Sur ce, leur voiture est tombée en panne. Il fallait donc qu’ils restent dans la région jusqu’à ce qu’elle soit réparée (plusieurs jours). La vraie poisse.

On a décidé quand même de ne pas annuler nos vacances (ils étaient coincés sur place de toute façon) et comme tous les logements étaient pleins ou hors de prix, ils se sont rabattu, sans grand enthousiasme, sur le camping. Ils ont acheté une tente et on les a rejoint le lendemain avec du materiel de camping récupéré à droite à gauche.

Et aussi surprenant que ça puisse paraître vu les conditions et notre manque d’enthousiasme pour le camping, on est tombé amoureux de cet endroit (et ma mère et mon beau père campent tous les étés depuis ce séjour).

Le camping en lui-même est un camping 4 étoiles, donc tout confort, mais sans grosses installations type piscine ou boite de nuit. On trouve sur place un petit casino, un loueur de vélos, il y a un bar/restaurant et un espace de jeux pour enfants (que le magicien a adoré). Il est situé dans une pinède, donc il y a pas mal d’ombre.

Réserver un emplacement à l’avance ne vaut pas forcément le coup (et c’est impossible du 15 juillet au 15 août) parce que si on arrive suffisamment tôt dans la journée, il y a toujours de la place, et que la réservation revient assez cher.

Même si c’est un immense camping, c’est très calme. Les groupes de jeunes surfeurs sont regroupés à part et dans le reste du camping c’est une ambiance très familiale. 90% des campeurs sont allemands ou hollandais (à tel point que j’ai été surprise quand la caissière du casino m’a parlé français!) et finalement on aime bien parce que les conversations des voisins sont beaucoup moins gênantes quand elles ne sont pas en français (on prête moins l’oreille involontairement). Les gamins passent en vélos et jouent dans les allées pendant la journée mais il n’y a aucun bruit à partir de 21h-21h30.

Mais ce qui rend le camping unique à mes yeux, c’est son emplacement. Il est situé face à une plage fantastique. Pourtant, je ne suis pas fan de plage (faire la crêpe sur une serviette, c’est seulement si j’ai un très très bon bouquin), mais au bord de l’océan, pour moi, c’est différent. Déjà, on monte la dune et les paysages sont magnifiques. Ensuite, même en plein été, si on s’éloigne des zones de baignades surveillées, on est quasi seuls. Mais surtout, il y a les rouleaux (en plus cette année on y est allés la semaine des grandes marées, yes !). La zone de baignade surveillée n’est pas très grande donc parfois c’est un peu l’embouteillage, mais elle est indispensable étant donné la force des vagues et des courants. Les jours les “pires”, la baignade ailleurs est interdite et les CRS surveillants de baignade font sortir les gens de l’eau.

Un petit truc pour les gens qui viennent en train pour accéder au Cap Ferret : plutôt que d’aller jusqu’à Bordeaux puis de prendre le car, ça vaut le coup d’aller en train jusqu’à Arcachon (il y a des TGV directs de Paris) puis de prendre le bateau jusqu’au Cap Ferret (ou une autre commune du bassin). La traversée dure 30 minutes, mais on a déjà l’impression d’être en vacances, il y a une superbe vue sur le bassin, la dune du Pyla et le personnel est vraiment adorable (ils ont même porté la poussette du magicien à ma place). Se méfier au retour par contre, en pleine saison les bateaux sont souvent complets en fin d’après-midi, donc il faut arriver en avance ! A trois avec le bébé, avec tous nos bagages, on a payé 17 euros pour la traversée. Mais il faut payer en plus pour les vélos.

Je conclus avec cette photo lors de notre seule sortie en amoureux, une vue du bassin et de la dune du Pyla depuis le Canon (où le bar-tabac fait aussi resto et contrairement à ce qu’on pourrait penser au premier abord, on s’y régale !).

Le Cap Ferret et le camping du truc vert

Mais ne faites pas comme nous, allez vous balader, le coin vaut le coup. Nous, c’est décidé, on y retourne l’année prochaine !

Advertisements

2 thoughts on “Le Cap Ferret et le camping du truc vert

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s