Lire aux tout-petits (bonus) : mes lectures avec le magicien

Cela fait 2 ans maintenant que je m’occupe des moins de trois ans à la bibliothèque, que j’accueille des enfants de crèches pour des lectures, que je conseille des parents, que je me forme.

Je vous en ai parlé en long en large et en travers, de la lecture aux tout-petits, en expliquant  pourquoicommentsur quels critères choisir les livresquels livres lire (j’ai voulu en citer tellement que j’ai du faire un deuxième article), que c’était génial de les emmener à la bibliothèque

J’ai donc beaucoup lu aux enfants des autres. Et puis, comme m’a dit un de mes collègues, j’ai poussé la conscience professionnelle jusqu’à faire un enfant pour tester mes méthodes de lecture et mes livres.

Il était évident que j’allais lire des livres au magicien. La première fois que je l’ai laissé 1h avec son papa, c’était d’ailleurs pour aller acheter des livres. Il avait 15 jours. Je lui ai acheté un peu perdu et Oh non Georges de Chris Haughton, surtout pour faire plaisir à son père, parce que ce ne sont pas des livres adaptés aux bébés. Je lui ai surtout pris Tout va bien Merlin d’Emmanuelle Houdart et le livre des bruits de Soledad Bravi.

Au tout début, le magicien s’intéressait seulement à la lumière et aux gens. Il n’avait aucun intérêt pour les jouets ou les objets. Le jour de ses un mois, il a commencé à s’intéresser à un de ses hochets. Je me suis donc dis que s’il s’intéressait à un jouet, il pourrait commencer à s’intéresser à un livre. Le jour même, j’ai donc commencé à lui lire Tout va bien, Merlin!. Il s’y est intéressé pendant à peu près… deux pages ! Je n’ai donc pas insisté, mais je lui ai reproposé dans les jours qui ont suivi, et au bout de 15 jours à peu près, il écoutait l’histoire en entier. (Quand je parle d’écouter l’histoire, c’est probablement un grand mot, mais il ne râlait pas, ne s’agitait pas, et ne regardait pas visiblement ailleurs).

Je lui ai alors proposé des livres différents. Parmi nos achats, Tout va bien Merlin, le livre des bruits, mais aussi  la p’tite bête d’Antonin Louchard et une des  boite de papa” d’Alain le Saux. Et on nous a offert les chouettes Blanc sur noir et Qui sont-ils ? de Tana Hoban. Mais j’ai aussi emprunté pas mal de livres à la bibliothèque. Celui qui a eu le plus de succès est Tigre, ce petit tigre de Malika Doray.

Le magicien a commencé à marquer vraiment son intérêt pour les livres vers 3-4 mois : sourires, battement de jambes, volonté de toucher, d’attraper le livre… Mais je pense qu’il était intéressant de commencer à lui lire plus tôt, et qu’il a ainsi pu s’habituer au livre et apprendre à les apprécier petit à petit.

Au départ, je considérais la lecture comme un moment calin, un moment calme. Je pensais d’ailleurs introduire très vite l’histoire du soir dans le “rituel du coucher”. Mais la lecture n’est pas pour lui un moment calme, c’est un moment de stimulation. Finalement, le fait qu’on lui raconte quelque chose, qu’on lui montre des couleurs… c’est comme un moment de jeu, il adore mais ça ne l’aide pas du tout à s’apaiser pour dormir. Du coup, je lis dans la journée, et au moment du coucher, je lui chante plutôt des berceuses.
Toujours dans la même optique de moment calin, je prenais le magicien dans mes bras. Mais je me suis rendue compte que ce n’était pas le plus approprié pour lui. Parce que quand je lui lis une histoire, il a besoin de bouger. J’ai enfin vraiment compris la phrase “le tout petit lit avec son corps, il peut bouger les pieds, les mains, babiller, sourire, ouvrir grand les yeux, tirer la langue…” qui figure dans notre “guide d’accueil du tout-petit à la bibliothèque”. Parce que ce sont exactement les réactions du magicien… J’ai donc pris l’habitude de m’allonger à côté de lui pour lui lire les histoires, plutôt que de le prendre dans mes bras. On est tout les deux allongés sur le dos, et je tiens le livre au dessus de nous. Il a pris l’habitude de toucher voire d’attraper le livre, et souvent il tient un côté du livre et je tiens l’autre. Depuis quelques temps, on s’allonge aussi parfois sur le ventre avec le livre ouvert devant nous.
Nous voilà par exemple tous les deux, à la bibliothèque (oui oui, je suis couchée par terre à la bibliothèque).

12d-c2012--16-.JPG

Parce que j’ai pris l’habitude de le faire venir aux moments de lecture parents/bébés qu’on organise à la bibliothèque. Avant que je reprenne le boulot, j’y allais en tant que maman accompagnatrice, et ça m’a fait beaucoup amusé de passer “de l’autre côté de la barrière”. C’était un bon moyen de lui faire rencontrer d’autres bébés (le magicien adore voir d’autres bébés, et toutes les occasions sont bonnes pour l’ammener à des endroits où il peut en rencontrer, puisqu’il ne va pas en collectivité), de passer un moment agréable tous les deux, et pour moi de voir des collègues.
Un de mes meilleurs moments de lecture avec lui, c’est à un de ces accueils. Il avait 4 mois 1/2. Je lui ai lu ma voiture de Byron Barton, un livre grand format (enfin, plus grand que ceux que je lui lis d’habitude) et avec des illustrations très colorées. Il a ADORE ! Il battait des bras et des pieds, poussait des cris de joie, éclatait de rire… Un vrai bonheur !

ma voiture barton

Depuis que j’ai repris le travail, Paul vient à ces accueils avec le magicien. J’aime bien qu’ils viennent me voir au travail, même si ce n’est pas toujours facile à gérer parce qu’il ne faut pas que j’oublie que je suis là pour bosser ! La dernière fois, le magicien s’est cogné et s’est mis à pleurer, j’avoue que j’ai eu du mal à pas me précipiter pour le prendre dans mes bras ! Mais son papa était là et tout à fait capable de le consoler. Je laisse donc Paul faire l’essentiel des lectures, même si je ne résiste pas à aller lui faire un petit bisou de temps en temps !
Et comme ça, mes collègues et moi, on a un exemple sous le coude : regardez, c’est possible de sensibiliser un bébé au livre, même très jeune, et un bébé peut vraiment prendre du plaisir en écoutant la lecture !

Photo-0505.JPG

Paul et le magicien lisent Blop d’Hervé Tullet lors d’une séance à la bibliothèque.

Depuis quelques semaines, le magicien ne se contente plus d’écouter les histoires en regardant les livres. Il les attrape, les manipule, les tourne dans tous les sens, commence à tourner les pages… On est passé à une nouvelle étape de la découverte ! Il ne comprend pas encore que s’agripper à une page interrompt la lecture. Mais je le laisse manipuler autant que possible. Si cela coupe la lecture, ce n’est pas grave, on la reprendra plus tard (ou pas).
Comme avec les jouets, il porte aussi beaucoup les livres à la bouche (autant pour découvrir l’objet que parce qu’il a besoin de machouiller). Je sais que c’est important pour la découverte du livre, mais j’avoue que ça me fait mal au coeur de ne rien faire alors qu’il les abime. Du coup, on a fait un compromis ^^ On ne machouille pas les livres de la bibliothèque pour ne pas les abimer (et parce que je vois où il traînent, soyons clair, un livre de bibliothèque, c’est crade !). Du coup s’il veut les manipuler je surveille et en général je lui donne sa tétine pour ne pas qu’il soit tenté de les mettre à la bouche. Pour les livres de la maison, il peut, mais j’essaye de ne lui en laisser que deux vraiment à disposition, qu’il peut machouiller autant qu’il veut, et je protège plus les autres.

Je ne lui laisse que des cartonnés, le papier c’est trop risqué. Par contre, on lui laisse souvent des vieilles revues ou des pubs à manipuler, déchirer, etc. Et je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, parce que j’ai peur qu’il prenne l’habitude de déchirer, et qu’il sera pendant un moment encore pas capable de comprendre qu’on peut déchirer un vieux magazine mais pas un livre. En même temps, il s’éclate tellement à déchirer… On verra bien !

Voilà, ce n’est que le début des aventures livresques du magicien ! Je vous raconterai la suite, promis. Et en attendant, j’ai repéré plein de livres jeunesse dont j’ai envie de vous parler, j’essaye de faire ça très vite !

(PS : eh oui, j’ai tendance à décrypter chaque geste du magicien concernant le livre. Cet article est déjà long mais j’aurais pu sans difficulté en écrire le double ou le triple. Il faut dire que l’année dernière, j’ai eu une formation à “l’observation des situations de lecture des tout-petits” où il fallait noter mentalement chaque réaction de l’enfant pendant la lecture et l’écrire et l’analyser à la fin de la séance. Ca fait désormais pleinement partie de notre pratique professionnelle, et c’est super intéressant parce que justement ça permet de voir comment un enfant évolue par rapport au livre. Et donc j’ai aussi tendance à analyser aussi les situations de lecture avec le magicien. D’ailleurs, ses réactions à la bibliothèque sont notées et analysées comme celles des autres enfants, ce qui me fait beaucoup rire quand je relis les compte-rendus !).

Advertisements

One thought on “Lire aux tout-petits (bonus) : mes lectures avec le magicien

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s