N083 ou Comment expliquer un tableau à un lièvre mort

Mon meilleur ami sait que quand il veut aller voir un truc bizarre, il peut compter sur moi.

Il y a quelques semaines, ça a donc donné ça :

“Tu viens avec moi au théâtre voir Comment expliquer un tableau à un lièvre mort ?”

“Ca parle de quoi ? C’est où? Ca coûte combien ?”

“Je sais pas, je sais pas et je sais pas. Mais c’est en Estonien surtitré”

“Bah oui, si tu veux, prends les places”

Nous voilà donc jeudi soir dernier au théâtre de l’Odéon. Entre temps, j’ai lu le texte de présentation dans le programme du théâtre, mais ça ne pas donné une idée plus claire de ce qu’on allait voir. Et j’avoue que l’affiche “durée du spectacle : 2h30” à l’entrée m’inquiète quelque peu.

Le titre de la pièce fait référence à une performance de l’artiste allemand Beuys (dont je n’avais jamais entendu parler, si vous non plus, allez voir ici) qui a pendant 3 heures visité une galerie en commentant les tableaux à un lièvre mort qu’il tenait dans ses bras. Mais “N083 n’est pas un spectacle “sur” Beuys. Comme son numéro d’ordre l’indique, il n’est qu’une étape parmi d’autres, particulièrement vive, drôle et culottée, d’un projet de longue haleine”.

P1040300.JPG

Le spectacle mêle “danse, sketches, fausses improvisations et vraies provocations”. Il s’interroge sur l’art, sur la nécessité (ou non) de prendre en compte le public au moment de la création, sur les rapports entre art et institutions, entre création et subventions.

Plus que sur les dialogue, l’accent est mis sur le corps, les mouvements, les liens physiques entre les acteurs.

On rit. Certains passages laissent perplexes. D’autres m’ont agacé parce qu’on était, à mes yeux, dans la provocation gratuite (deux acteurs qui se crachent dessus sans que cela semble nécessaire, un concours de celui qui pisse le plus loin…). Dans certains cas, c’était trop conceptuel et trop “je regarde mon nombril d’artiste” à mon goût.

Mais certains passages étaient drôles (les passages avec les lapins en particulier), les interrogations étaient intéressantes et présentées différemment de ce dont on a l’habitude, et je n’ai pas trouvé le temps long ! Bref, pari gagné !

Petit détail pratique : les moins de 26 ans, allez vite au théâtre de l’Odéon : les places sont à 16 euros y compris en première catégorie, et nous étions très bien placés ! Pour une fois que les places pas chères pour les jeunes ne sont pas cachées derrière un poteau !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s