La déclaration de Gemma Malley

J’avais lu le premier tome de cette série il y a plusieurs mois, et je n’avais pas pris le temps de lire la suite. C’est chose faite !

Entre deux romans pour enfants, je me suis replongée dans cette trilogie de science fiction pour ados.

la-declaration-malley.jpg

Résumé du tome 1 : Nous sommes en 2140. Des scientifiques ont créé une pillule, appelée la Longévité, qui permet de vivre éternellement. Mais face à la croissance du nombre d’être humains sur terre, les Autorités ont mis en place la déclaration : chaque personne qui choisit de prendre le traitement de Longévité s’engage en signant cette déclaration à ne jamais avoir d’enfants.

Malgré tout, des enfants continuent à naître. Pourchassés par les “rabatteurs”, ils sont dès leur capture enfermés dans des orphelinats où ces surplus doivent se montrer utiles pour racheter le fait même d’exister.

Anna fait partie de ces surplus. Elle vit à Grange Hall, un de ces orphelinats, particulièrement sinistre. A 15 ans, elle se considère elle-même comme un rebus de la société qui doit travailler dur pour excuser son existence. Elle considère ses parents comme des égoïstes inconscients. Mais l’arrivée d’un adolescent, Peter, qui remet en cause la légitimité du système et qui lui dit qu’elle a des parents qui l’aiment, va tout remettre en question.

Mon avis : La grande majorité de ce premier volume se passe en milieu clos, à Grange Hall. Une grande partie s’attache à décrire le fonctionnement de cet orphelinat et à la manière dont on “lave le cerveau” de ces enfants et adolescents pour en faire des domestiques soumis. On pense à la maison, premier volume de Méto d’Yves Grevet, mais aussi par certains aspects à Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro. L’auteur réussit à créer une ambiance oppressante.

L’évolution du personnage d’Anna, qui va peu à peu remettre en cause ce qui était une évidence pour elle depuis son enfance est intéressante.

On retrouve en fin de volume un roman d’anticipation plus classique, avec deux adolescents qui tentent d’échapper aux rabatteurs d’un régime dictatorial.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s