Ce dont le magicien a besoin (première partie)

Il y a quelques temps, je faisais la liste de ce que je voulais acheter pour le magicien. Deux mois après, le bilan : ce qu’on utilise vraiment, ce qui a manqué, ce qui n’était finalement pas très utile. Pour commencer, mes deux indispensables des deux premiers mois.

Le couffin ! Pour nous, une ancienne nacelle de poussette dans laquelle on a rajouté un petit matelas, pratique parce qu’avec des grandes poignées et pouvant s’ouvrir ou se refermer en ne laissant apparaitre que la tête, selon les besoins. Dès la sortie de la maternité et jusqu’à ses 1 mois 1/2 à peu près, il y était toujours quand il n’était pas dans nos bras. Pour dormir : on trouvait que son lit à barreaux était trop grand au début pour un si petit bébé, donc on posait le couffin à l’intérieur, il a dormi dans le couffin pendant nos vacances (on peut donc se passer de lit parapluie les premiers mois), et ça nous a parfois servi à faire du “cododo” (on était inquiets à l’idées de mettre bébé dans le lit avec deux adultes la nuit, peur de l’écraser, donc de temps en temps quand il dormait mal on posait le couffin directement sur le lit entre nous deux). Pour le transporter : c’est ce qu’on a utilisé pour la sortie de la maternité et pour aller au parc les deux premières semaines, parce que ça permettait de ne pas le bouger et le réveiller en rentrant à la maison s’il dormait. Pour le bercer : son père balançait le couffin quand il pleurait le soir et ça marchait bien. Pour l’installer pendant la journée, afin qu’il soit bien allongé. Par contre, ça ne sert pas très longtemps : à deux mois on ne l’utilise presque plus puisqu’il dort dans son lit (juste à côté de nous quand même!) et que depuis 15 jours, on utilise essentiellement le transat pendant la journée.

Autre coup de coeur : l’écharpe de portage. On a finalement choisi une jpmbb coloris “éléphant/mangue” et elle est super ! On fait le noeud avant de placer le bébé à l’intérieur, et ensuite on peut installer le bébé, ressortir le bébé, remettre le bébé dedans sans rien défaire. Super au début quand on est pas très à l’aise. Par exemple quand pendant les vacances on partait se ballader en voiture, j’installais le noeud tranquillement à la maison, on partait en voiture avec bébé dans le siège auto et arrivés à destination je n’avais qu’à l’installer dans l’écharpe.

J’avoue que les débuts ont été un peu laborieux. Parce qu’on n’osait pas se lancer, peur de mal faire, que bébé soit mal installé, ne tienne pas. Moi j’ai mis 15 jours à me lancer, mon homme environ un mois. Mais dès qu’on a commencé à l’utiliser, on s’est vite sentis à l’aise (même s’il faudrait quand même qu’on fasse un atelier, parce que là on est bloqués sur une position). Le magicien aime beaucoup l’écharpe, qui a le pouvoir de l’endormir en environ 1 minute. Et nous, on est complètement fans. On se dispute pour savoir qui va pouvoir le porter (“c’est mon tour aujourd’hui!”). A l’origine, je voulais un moyen de portage pour l’aspect pratique (dans les escaliers de l’immeuble, pour pouvoir prendre le métro…) mais finalement c’est plus que ça. J’adore avoir mon bébé tout contre moi, dans l’écharpe il est à la hauteur parfaite pour que je lui fasse des bisous. Et petit détail pratique, dans la rue les gens regardent, mais n’osent pas venir toucher le bébé qui est tout contre nous (alors que quand on le portait dans le couffin par exemple, un clochard a absolument voulu s’approcher, canette de bière et cigarette à la main ^^). Seul inconvénient en été : ça tient très très chaud. A tel point que certains jours, on a renoncé à sortir le magicien parce qu’il allait mourir de chaud dans l’écharpe. Là, en ce début d’automne par contre c’est bien agréable !

Du coup, on utilise peu la poussette. On l’a sorti une première fois quand le magicien avait 1 mois 1/2 “pour tester” et depuis je ne l’ai utilisé que deux fois fois. Elle ne nous sert en fait que quand on va dans un endroit où on aura besoin de ne pas avoir le magicien dans les bras non stop (donc une fois parce que j’avais une réunion boulot et qu’il fallait que je puisse le laisser dans un coin par exemple). Pourtant notre poussette (Maclaren XLR donc) est très bien, super finitions, très maniable, légère. Et le magicien a l’air de s’y sentir bien. Mais je reste un peu tendue quand je l’utilise, parce qu’il est face à la route et très “ouvert sur l’extérieur”, donc j’appréhende le moindre chien qui passe (peur qu’il s’approche trop) et j’ai le sentiment qu’il est en plein dans la saleté de la rue et des gaz d’échappement (même si je sais rationnellement que c’est la même chose dans l’écharpe, j’ai l’impression qu’il est protégé quand il est contre moi). Je pense que si on veut utiliser la poussette dès la naissance et plus souvent que nous, il vaut mieux choisir un autre modèle qu’une poussette canne, avec un bébé plus haut, plus protégé, et face à nous.

La suite bientôt pour le reste de notre “liste de naissance” !

Advertisements

2 thoughts on “Ce dont le magicien a besoin (première partie)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s