Vie de bibliothécaire : lectures au soleil

En ce moment, il y a des moments où j’ai un peu l’impression d’être la seule à travailler à Paris. Comme à midi, où j’ai fait le tour des 5 boulageries du quartier pour me trouver à manger, et où elles étaient TOUTES fermées. Ou quand j’ai mon homme au téléphone qui me raconte ses journées : “alors on s’est baigné, puis on a glandouillé, puis on a pris l’apéro avec des potes…”

Heureusement, en ce moment, il y a les Bibliothèques Hors les Murs. Si on n’utilise pas du jargon de bibliothécaire, ça veut dire que deux fois par semaine, mon collègue et moi, on emporte un chariot de livres et des jolis tapis et qu’on va s’installer dans un parc, sur une pelouse, avec tous nos bouquins, pour raconter des histoires aux enfants qui jouent dans le parc.
Et c’est juste un moment génial.
Les enfants, qui commencent à être habitués, arrivent en courant dès qu’ils nous voient, et certains restent toute la durée de la séances (1h30) pour enchainer les histoires.

On a nos petites victoires : une fille de 6-7 ans qui reste d’abord au bord du tapis et refuse qu’on lui lise des histoires, mais qui peu à peu prête une oreille à nos contes, jette un coup d’oeil aux illustrations puis finit par venir s’installer à côté de nous et par demander une histoire, puis encore une autre, puis encore une autre…

Il y a les grands frères et les grandes soeurs pour qui “les histoires c’est pour les petits”, mais qui écoutent quand même bien attentivement l’histoire qu’on raconte à la petite, ou qui s’allongent dans l’herbe avec une BD.

Il y a des moments où on rit. Hier, en commentant un documentaire sur “comment on fait les enfants”, un petit garçon : “c’est grâce aux supermatozoïdes”.

Et hier, avec la petite Rose sur les genoux, en train de lire un de mes albums préférés, assise dans l’herbe à l’ombre d’un arbre, avec des enfants qui jouent autour, j’avais un peu l’impression d’être encore en vacances.

Un peu seulement, parce que quand même en 1h30, on n’arrête pas une seconde de lire à une vingtaine d’enfants, de discuter avec les mamans, d’essayer de les convaincre d’inscrire leur enfant à la bibliothèque (parce que le but de l’opération, c’est quand même d’attirer de nouveaux publics vers le livre et la bibliothèque), et que tout ça demande de la concentration et du dynamisme.

Mais en ce moment, c’est ce qui fait que je suis contente d’aller bosser !

Et toi, encore en vacances ou déjà de retour au boulot ? Il y a des moments au boulot où tu as quand même encore un peu l’impression d’être en vacances ?

Advertisements

2 thoughts on “Vie de bibliothécaire : lectures au soleil

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s