Marie-Antoinette, ballet à l’opéra de Versailles

Il y a des jours où je me dis que j’ai un mari en or. En fait, je me le dis même tous les jours. Mais particulièrement le jour où il m’a offert deux places pour le ballet “Marie-Antoinette” à l’opéra de Versailles, présenté par la troupe de l’opéra de Vienne.

L’arrivée au chateau est déjà magique. Il fait nuit, tout est éclairé, et on passe les grilles, on est quasiment seul sur le parvis habituellement envahi par les touristes, on traine un peu pour profiter de la vue, avec l’impression d’être un privilégié. Cette impression perdure quand on traverse une aile du chateau.

Et l’entrée dans la salle est un vrai ravissement. Malheureusement, je n’avais pas d’appareil photo (de toute façon les photos au flash sont interdites) et les photos que j’ai trouvées sur internet ne rendent pas justice au lieu. On a preque envie que le spectacle tarde à commencer pour pouvoir profiter du lieu plus longtemps.

opéra versailles

opera-versailles-2.jpg

Bref, avant même que le spectacle commence, j’étais déjà conquise.

Le ballet s’intéressait à la vie de Marie-Antoinette à travers différents tableaux représentant les moments marquants de sa vie (cour de Vienne, rencontre avec Louis XVI, vie au Trianon, révolution, dernière nuit en prison…). Ces différents tableaux étaient entrecoupés de duos entre le destin et l’ombre de Marie-Antoinette.

Je suis malheureusement totalement incapable de vous dire quoi que ce soit sur la danse (chorégraphie créée pour ce spectacle, mais tout de même de la danse “classique”), étant donné que ce n’était que la deuxième fois que je voyais un ballet, mais j’ai été complètement conquise. La danseuse qui joue Marie-Antoinette (et qui ressemble beaucoup à Kirsen Dunst) était d’une grâce qui m’a mis les larmes aux yeux. Les duos avec Louis XVI, entre découverte et maladresse au début, entre noblesse et désespoir à la fin, étaient magnifiques. Les duos entre le destin et l’ombre étaient également très forts. Finalement, pas besoin d’avoir les codes ou d’être expert pour être touché. Je ne peux que conseiller à tout le monde d’y aller.

Marie-Antoinette-ballet.jpg

J’ai beaucoup aimé les décors, d’une grande sobriété qui ne cherchaient pas à faire “d’époque”. Des jeux de miroirs, de simple rideaux de perles brillantes pour figurer le luxe de la cour… Les costumes féminins étaient également très beaux. En revanche, les costumes masculins sont la seule chose du spectacle que je n’ai pas aimé : l’effet “imitation de costume d’époque transparent sur slip”, très peu pour moi.

ballet-Marie-Antoinette.jpg

Grand avantage de l’opéra de Versailles, sa petite taille. Nous avions des places de catégorie 2, et pourtant nous étions sur le côté, certes, mais à moins de 2 mètres de la scène donc particulièrement proches des danseurs, un vrai bonheur ! (petit bémol, les sièges sont très inconfortables, mais ils sont historiques !).

Le prix de ce genre de spectacle est une vraie limite. En 2e catégorie, 120 euros la soirée pour deux personnes. D’ailleurs le public correspond en grande partie aux clichés (colliers en perle ou robe de soirée, on se salue entre habitués et on vient se montrer) mais ça serait dommage de s’arrêter à ça.

En tout cas, je n’ai plus qu’une envie, c’est d’y retourner ! Et mon mari aussi d’ailleurs, presque aussi enthousiaste que moi. La prochaine fois, je pense que nous tenterons l’opéra !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s